Tes questions

 

Faire un régime, c'est difficile...


Suivre un régime basses calories, farfelu, sans surveillance d'un professionnel de la nutrition est fortement déconseillé, car cela peut entraîner des carences. De plus, ton corps va s'habituer à fonctionner en dépensant moins d'énergie. Quand tu reprendras ton alimentation habituelle, tu risques de prendre encore plus de poids (c'est "l'effet yoyo").
Il n'est pas question de faire un régime, mais de changer tes habitudes alimentaires progressivement pour arriver à un nouvel équilibre, que tu conserveras, sans difficulté, au quotidien. 


Faut-il supprimer certains aliments ?


Les aliments très gras, très sucrés, très salés (hamburgers, frites, chips, sodas, barres chocolatées, bonbons...) ne sont pas interdits. Mais ils sont réservés aux occasions festives car ils apportent beaucoup de calories et ne répondent pas aux besoins de ton corps.


Et les produits lights ou allégés ?


Ils sont souvent chers. 
Certains aliments sont allégés en sucres, mais plus riches en matières grasses : c'est le cas par exemple du chocolat light. Pour d'autres aliments, la différence de calories entre le produit allégé et le produit de départ est négligeable : c'est le cas pour les potages et les yaourts. 
Ils ont souvent moins bon goût et contiennent des additifs à la place des ingrédients naturels. 
En plus, on est parfois tenté d'en manger davantage.


Et si je saute des repas, je maigris ?


Sauter des repas n'est jamais bénéfique pour l'équilibre alimentaire car cela ne respecte pas les sensations de faim et de satiété* de ton corps. Il vaut mieux être à l'écoute de tes besoins et choisir ton repas selon ton appétit.

* satiété = sensation de ne plus avoir faim

 

Je n'aime pas le sport...


Le sport n'est pas la seule façon de se dépenser, le plus important c'est de bouger !!
Par exemple, tu peux aller en classe à pieds, jouer au foot avec tes copains, te balader en famille, aller nager, te déplacer en vélo ou en rollers, choisir les escaliers plutôt que l'ascenseur...
Tu pourras peut-être trouver un loisir qui te plaît parmi les activités que propose ta commune (activités multi-sports, plein air, découverte...).


Le sport, ça peut être dangereux pour moi...


Sauf exception, il n'y a aucun danger à pratiquer un sport quand on a un problème de poids. Bien au contraire ! C'est même recommandé pour être en forme !
Si tu as des douleurs ou des difficultés importantes, parles-en avec tes parents ou ton médecin de famille, qui te dira si tu as besoin d'un bilan médical complémentaire. 


De toute façon, je suis nul en sport...


Tu n'as peut-être pas encore trouvé l'activité qui te convient ! La performance, ce n'est pas le plus important, il faut avant tout se faire plaisir ! 
N'hésite pas à faire plusieurs essais dans différentes associations ou clubs. La première séance d'essai est généralement gratuite.

Si tu veux des conseils, contacte Anne-Sophie au 06.46.50.33.03

Quand je ne vais pas bien, j'ai tendance à grignoter...


La prise de poids est liée à différents facteurs, notamment psychologiques.
Stress, angoisse, tristesse, colère, échec, insatisfaction, culpabilité, frustration, mal-être... peuvent contribuer à des troubles de l'appétit ou du comportement alimentaire, comme le grignotage.
Certains évènements graves de la vie (décès d'un proche, séparation des parents, violences...) ou moins graves (déménagement, changement d'école, dispute, déception amoureuse...) peuvent être traumatisants et provoquer une prise de poids. 
 

Je me sens mal dans ma peau...


Le surpoids est responsable de problèmes physiques, mais peut aussi entraîner un mal-être avec : repli sur soi, peur du regard des autres, tristesse, difficultés scolaires...
Ne laisse pas cette souffrance s'installer ! Tes parents ou tes proches, ton médecin de famille, l'infirmière scolaire, un psychologue... peuvent t'aider.
N'hésite pas à en parler à un adulte en qui tu as confiance. 

Parce que le surpoids peut avoir une origine ou des conséquences psychologiques, le RéPPOP38 propose également un accompagnement avec un psychologue.